Fiche du métier d’un ambulancier

Fiche du métier d’un ambulancier

27 janvier 2021 0 Par Sarah

Chaque année, près de 2 000 personnes suivent une formation pour devenir ambulancier. Ce métier qui a le vent en poupe est pourtant peu reconnu. Malgré cela, les ambulanciers assurent toujours un bon travail et garantissent sur prescription médicale ou en cas d’urgence médicale, les premiers soins et le transport de blessés, de personnes âgées ou de malades dans leurs véhicules de transport sanitaire.

C’est un métier accessible à tous mais qui requiert des qualités particulières. Comme il revêt d’un caractère d’urgence, il appartient aussi au domaine de la santé. L’ambulancier est donc à la fois conducteur et auxiliaire sanitaire. Gyrophare et sirène hurlante permettent de se frayer un passage que ce soit en ville ou en milieu rural. Outre l’habileté dans la conduite, qu’implique le métier d’ambulancier ?

Que fait un ambulancier ? Quel est son rôle ?

Le métier de l’ambulancier consiste à assurer le transport d’une personne âgée, malade, blessée, etc., d’un lieu donné vers un centre de soin ou un hôpital. Sur le chemin, il doit également octroyer les premiers soins adaptés pour maintenir la personne en vie ou pour assurer son confort et son bien-être. La personne qui conduit l’ambulance 91 doit alors avoir l’aptitude de prodiguer les soins de première nécessité au même rang que les infirmiers ou les aides-soignants.

Tout au long du trajet, il est tenu responsable du confort et de la santé du patient. Pour ce faire, il doit avoir la bonne maitrise de tous les matériels de soin comme le défibrillateur, l’oxygène, les seringues, le tensiomètre, etc., qui peuvent servir.

Son rôle consiste aussi à prendre soin de son véhicule. Comme il s’agit d’un engin permettant de transporter à tout moment des personnes malades, il doit être bien entretenu. Outre les travaux d’entretien techniques, un nettoyage et une désinfection réguliers sont aussi indispensables. C’est à l’ambulancier de s’en occuper.

En outre, il doit tenir un journal de bord et avoir une bonne compétence en matière de tâches administratives. Il est responsable de l’établissement des dossiers divers et de la mise à jour des documents administratifs. Il assure aussi la perception des recettes ou les règlements divers. De temps en temps, le patient peut aussi solliciter son aide pour remplir les formalités d’entrée et de sortie dans les établissements de soins.

Que ce soit un professionnel qui travaille pour le compte d’un hôpital ou d’un centre de soin particulier, d’un Samu ou encore d’un organisme quelconque à savoir la Croix-Rouge, l’ambulancier doit suivre à la lettre les consignes données par les professionnels médicaux. Cela comprend généralement le délai du transport à effectuer, l’état de la personne à secourir, etc.

Les qualités personnelles qu’un ambulancier doit avoir

Un ambulancier est bien plus qu’une personne qui conduit une ambulance 91. C’est également un professionnel qui doit être doté de plusieurs qualités personnelles. Outre la capacité d’écoute et la patience qui sont particulièrement importantes, il doit avoir une bonne aptitude relationnelle.

Etant responsable du transport des personnes blessées ou handicapées, il doit se montrer rassurant mais aussi disponible. Quelle que soit la circonstance, il doit savoir prendre des décisions de manière rapide, faire preuve d’autonomie et de sang-froid.

Comme le travail de l’ambulancier peut le mettre à rude épreuve, il doit avoir une résistance physique considérable. Savoir gérer le stress et rester toujours positif, ce sont des qualités qui lui sont indispensables. Mais il est aussi tenu d’avoir un certificat médical de non-contre-indications à la profession d’ambulancier. Ce dernier est octroyé par un médecin agréé.

Et pour finir, l’ambulancier doit avoir des connaissances en matière de mécanique. De cette manière, il pourra prendre soin de son véhicule en cas de panne.

Comment devenir ambulancier ?

L’obtention d’un DEA ou Diplôme d’état d’ambulancier est obligatoire pour exercer en tant qu’ambulancier ou conducteur d’ambulance professionnelle dans le 91. Ce diplôme est accessible à tout le monde sans niveau d’études particulières. Pour entrer dans le centre de formation, il faut passer des tests écrits et oraux de français et d’arithmétique.

Cependant, seules les personnes qui disposent d’un permis de conduire B sont éligibles au concours d’entrée. Le permis doit avoir au moins 3 années d’ancienneté. Il faut également avoir un certificat obtenu lors d’une formation aux premiers secours d’urgence (AFGSU) de niveau 1 ou un autre certificat de même valeur.

Hormis ces documents, une attestation de la préfecture d’aptitude à la conduite d’ambulance et un certificat médical de non-contre-indications à la profession d’ambulancier délivré par un médecin agréé ainsi qu’un certificat médical de vaccinations à jour sont obligatoires.

La formation dure 18 semaines. Il faut ensuite passer par un stage dans un service ambulancier avant d’intégrer un Institut de Formation d’Ambulancier français (IFA).

Combien gagne un ambulancier ?

Un ambulancier, après sa formation et son stage a le choix entre travailler dans la fonction publique hospitalière (hôpital ou Samu) ou travailler au sein d’une entreprise d’ambulance privée du 91. Il peut aussi choisir d’être un auto-entrepreneur.

S’il opte pour la fonction publique, son salaire est calculé en fonction de son échelon et son grade et cela est aligné par rapport à une grille d’indice.

Les ambulanciers qui viennent d’intégrer le métier gagnent environ 1 300 euros net par mois. Ce salaire peut évoluer en fonction de son entreprise et d’autres paramètres.

Un ambulancier qui œuvre dans le domaine privé touche le smic soit 1 480 euros brut par mois environ. Il peut aussi voir grimper son salaire grâce aux indemnités et primes diverses. Dans ce cas-là, il est lié à la Convention Collective de la branche des ambulanciers.

Si l’ambulancier travaille en son compte, son gain varie en fonction de ses interventions. Mais il faut noter que pour effectuer ce métier en tant qu’entrepreneur et s’installer en libéral, un agrément de la préfecture est nécessaire en plus de la de la qualification professionnelle. Et bien sûr, le professionnel qui veut devenir conducteur d’une ambulance privative du 91 doit acheter lui-même son véhicule et ses matériels. Ceux-ci doivent répondre aux normes exigées.

L’ambulancier peut bénéficier d’une évolution de carrière et devenir brancardier ou aide-soignant. Il doit, néanmoins, suivre quelques formations courtes.