Zoom sur l’application de l’étiquette énergétique dans l’immobilier.

Rédigé par José - - Aucun commentaire

Zoom sur l’application de l’étiquette énergétique dans l’immobilier
L’étiquette énergétique, qui indique la consommation de chauffage d’un bien immobilier, est devenue obligatoire sur toutes les annonces de location ou de vente, depuis de 1er janvier 2011. Certains contestent sa fiabilité. Alors, il serait intéressant d’en savoir plus sur l’application du Diagnostic Performance énergétique (DPE).

Étiquette énergétique : des normes strictes d’affichage

Depuis la mise en vigueur de ce règlement, les annonceurs sont tenus de respecter l’application de l’étiquette énergétique. Le but est ainsi de garantir la qualité auprès des consommateurs qui aura des conséquences positifs sur le tarif maisons bois et d’autres matériaux. Ce volet consiste à afficher la consommation de chauffage du bien mis en vente ou en location, à la suite d’un diagnostic de performance approprié, réalisé par un professionnel du métier. Ainsi, tous les vendeurs, qu’ils soient professionnels ou particuliers, sont soumis à cette contrainte et aucune transaction ne peut être menée à terme en l’absence du document relatif au DPE. Par ailleurs, pour l’affichage, les annonceurs doivent s’astreindre à des normes très strictes. L’étiquette doit figurer au moins sur 5% de la surface totale de chaque annonce publiée par les agences immobilières. Dans le cas d’une publication sur la toile, elle doit occuper au moins 180 x 180 pixels. Les acquéreurs potentiels pourront ainsi aisément repérer la lettre qui correspond au classement énergétique de la maison ou de l’appartement en question.

Un vif intérêt pour les acquéreurs potentiels

Rappelons que la lettre « A » correspond aux logements consommant peu d’énergie, tandis qu’à l’opposé, « G » indique que le bien est énergivore. Entre ces deux annotations, les différences sur les dépenses liées au chauffage sont considérables. La facture énergétique peut être multipliée dix fois. D’après les études réalisées par les experts, un habitat classé « A » de 100m², chauffé au gaz, ne consomme que 250¤ d’énergie en une année. Pour un appartement d’une superficie similaire, classifié en « G », la facture s’élève à 2.250¤ sur la même période. Ceci explique tout l’intérêt que présente le DPE pour les acquéreurs potentiels. Notons que ce document est valable pour une période de dix ans. Sa présentation était déjà obligatoire pour la vente d’un bien immobilier ancien. Il doit être réalisé par un diagnostiqueur professionnel qui détient une certification délivrée par un organisme accrédité, attestant son aptitude à établir le DPE, conformément aux normes en vigueur.  Votre agence immobilière vous fournira de plus amples information et pourra vous conseiller un professionnel de confiance. Cet agrément attestera également la fiabilité du diagnostic fourni qui figurera sur l’étiquette énergétique paraissant sur l’annonce immobilière.  Pour obtenir toutes les informations sur l'étiquette énergetique et votre investissement locatif, consulter le portail spécialisé

Fil RSS des articles de cette catégorie